4ème 1 – Année scolaire 2007-2008

Séquence 2 : caractériser le récit fantastique pour rédiger une nouvelle fantastique.

Les thèmes du fantastique : le pacte avec le diable

Le Veston ensorcelé de Dino Buzzati : première partie (« Bien que j’apprécie l’élégance vestimentaire, […] comme ceux que l’on raconte aux enfants et que personne ne croit vrais. »)

Questions :

1.      Le narrateur est-il extérieur à l’histoire ? Qui est le narrateur ? Que sait-on de lui ?

Le narrateur n’est pas extérieur à l’histoire. Il raconte une aventure qu’il a réellement vécue. Il est lui-même le héros de l’histoire qu’il raconte. Nous avons peu d’informations sur lui. Nous ne savons pas comment il s’appelle. Nous ignorons la nature de son travail. Nous ne savons que trois choses : il a une secrétaire (« J’écrasai la sonnette pour appeler ma secrétaire ») – il travaille donc dans un bureau –, il apprécie tout particulièrement les beaux vêtements (« j’apprécie l’élégance vestimentaire »), et il participe à des réceptions, ce qui laisse supposer qu’il appartient à une classe sociale aisée.

2.      Pourquoi le narrateur aborde-t-il un inconnu lors de la soirée ?

Le narrateur aborde un inconnu lors de la soirée car il est attiré par « la beauté linéaire, pure, absolue de son vêtement. »

3.      A quelle ligne se termine le récit de la soirée ? Qu’est-ce que le narrateur raconte immédiatement après ? Ces deux moments ont-ils pu se suivre de cette manière ?

Le récit de la soirée se termine à la ligne 28. Le narrateur raconte immédiatement après qu’il va chez le tailleur Alfonso Corticella, 17 de la rue Ferrara. Ces deux moments n’ont pas pu se suivre de cette manière. Le narrateur a effectué ce que l’on appelle une ellipse narrative : c’est un procédé qui permet au narrateur de ne rapporter que les points forts de l’histoire et d’accélérer le récit.

4.      Combien de temps s’écoule-t-il entre la commande du complet et sa livraison ? Relevez la phrase qui l’indique. Ces jours sont-ils racontés en détail ? Pourquoi ?

Entre la commande du complet et sa livraison, il s’écoule « quelque vingt jours » (ligne 43). Ces jours ne sont pas racontés en détail : le narrateur procède à nouveau à une ellipse narrative, car le récit de ces jours n’est pas intéressant pour l’histoire en elle-même. Le narrateur préfère se concentrer les événements les plus importants, afin d’accélérer le récit et de mettre l’accent sur le caractère étrange de son aventure.

5.      Quelles impressions le vieux tailleur a-t-il produite sur le narrateur ?

Le narrateur trouve tout d’abord le vieux tailleur fort sympathique : « Quel homme sympathique ! pensai-je tout d’abord. » Mais la gentillesse trop appuyée du tailleur finit par produire chez le narrateur une impression de « malaise » : « en somme je n’avais aucune envie de le revoir ».

6.      Quel est l’événement étrange qui se produit ?

L’événement étrange qui se produit est l’apparition inexplicable et répétée de billets de banque dans la poche droite du veston :

« C’était un billet de dix mille lires.

Je restai interdit. Ce n’était certes pas moi qui l’y avais mis. D’autre part il était absurde de penser à une plaisanterie du tailleur Corticella. […] C’était un autre billet de dix mille lires. Alors, je fis une troisième tentative. Et un troisième billet sortit. »

7.      Quelle explication le narrateur tente-t-il d’apporter ?

Le narrateur pense qu’il s’agit d’un oubli de la part du tailleur : « L’unique explication, une distraction de Corticella. » Mais la répétition étrange du phénomène rend cette explication fausse. Ce phénomène demeure donc inexpliqué.

8.      Pourquoi le narrateur ne dit-il rien à sa secrétaire ?

Le narrateur ne dit rien à sa secrétaire car il craint de passer pour un voleur ou pour un fou. Il n’a en effet aucune explication valable à donner pour se justifier ou pour comprendre la véritable nature de ce phénomène étrange. D’autre part, on peut supposer qu’il commence à entrevoir les possibilités que lui offre ce veston : il peut devenir immensément riche.

9.      A votre avis, que va-t-il se passer après ? Faites des hypothèses sur la suite de l’histoire.

On peut imaginer que le narrateur va utiliser tout cet argent pour devenir l’homme le plus riche de la planète, et influer sur le cours de l’histoire, en finançant des projets pour améliorer la société, en combattant le crime organisé, en  luttant contre la mafia.

Deuxième hypothèse : il va devenir l’homme le plus riche de la planète, et avec sa richesse infinie, il va devenir le maître du monde, achetant à tour de bras les services des gouvernements et des armées.

Ou bien il va devenir tellement riche que la police va le soupçonner de vol. Il sera condamné à la fuite et à l’anonymat, jusqu’à ce qu’il se fasse tuer et qu’on lui vole le veston.